Le Chemin de la paix

 

Depuis longtemps, nous désirions revaloriser le beau site dans lequel nous nous trouvons pour présenter quelque chose en rapport avec la paix et la réconciliation du Seigneur. L’idée a ainsi germé de construire étape après étape un „Chemin de la paix“ au Bienenberg, constitué de plusieurs stations.

Notre objectif est d’inspirer nos nombreux hôtes, consommateurs et promeneurs de passage au Bienenberg, de leur donner à (re)penser le message de Jésus-Christ et ainsi de mieux comprendre ce que peut être la signification de l’Evangile et sa pertinence pratique. Nous espérons que le Chemin de la paix constituera une attraction pour beaucoup de personnes, jeunes et moins jeunes, et un stimulant à l’action dans le sens de la paix pour les communautés chrétiennes.

Notre Chemin de la paix déroule quatre étapes de l’histoire du salut et les différentes stations s’inscrivent dans ces quatre étapes : création – péché – salut – espérance. L’ensemble est présenté sans volonté de permanence éternelle (!), rendant possible diverses contributions au fil du temps et l’usage de matériaux très divers.

Depuis l’été 2007, le Bienenberg élabore les stations du Chemin, en collaboration avec des unions d’Eglises, des communautés chrétiennes, des associations de jeunes, le Comité Central Mennonite, Church and Peace, etc. Nous espérons que vous aurez du plaisir à venir découvrir les stations déjà achevées et que vous serez stimulé en vous promenant le long du Chemin de la paix !

 

Voici les stations existantes pour l’instant :

alt
Poste d’information
Dans cette vieille cabine téléphonique se trouvent des informations relatives au Chemin de la paix : en audio (sur CD, en français, allemand et anglais), ou à lire.
Vous pourrez aussi noter sur un livre vos impressions, remarques ou commentaires, selon ce que vous aura inspiré votre marche sur le Chemin de la paix.
Section „création“
alt
La fontaine de la création

Cette fontaine est le rappel que tout ce qui existe vient de Dieu : nous sommes ses créatures (Genèse 1,31), nous dépendons de lui et nous le remercions pour la vie dont la source se trouve en lui. La colombe, financée par un groupe de l’Eglise réformée de Wintethur qui nous a rendu visite, est posée sur la 7e colonne, qui symbolise le repos de Dieu après son oeuvre créatrice.

La fontaine a été financée par un don généreux des „Pax Boys“ : il s’agit d’un programme du Mennonite Central Committee pour la reconstruction en Europe, après la Seconde Guerre mondiale ; les „Pax Boys“ nord-américains y participaient comme une alternative au service militaire entre 1951 et 1976.

alt
La naissance de l’univers…
Cette sculpture réalisée à partir de matériaux recyclés symbolise la recherche de l’être humain quant à l’origine de l’univers. Ce monde nous dépasse et suscite notre étonnement devant des mystères qui, pour l’être humain, sont inexplicables et le resteront probablement aussi à l’avenir.
Section „péché“
alt
Scènes de violence
Les figures décrivent l’escalade de la violence et rappellent le récit et les personnages bibliques : suite à la rupture d’avec le Créateur a lieu le premier meurtre (voir Genèse 3 et 4 dans la Bible).
Cette oeuvre a été réalisée par un groupe de catéchisme de l’Eglise mennonite du Sonnenberg (Jura bernois).
alt Les pierres d’achoppement
Ces pierres nous rappellent les conflits actuels en Europe, comme autant de „pierres d’achoppement“ qui devraient nous inciter à penser autrement les relations entres nations.
Section „salut“
alt Les mains qui prient
Ces mains se situent au début de l’étape „salut“ du Chemin de la paix ; elles expriment la demande que l’on trouve dans la prière du Notre Père : „Délivre-nous du mal“.
alt
Les armes et la croix
On a souvent pris les armes entre ses mains et on l’a même parfois fondé sur la croix… La libération opérée par Jésus-Christ et la réconciliation entre Dieu et l’humanité signifiées par la croix ont été et sont parfois détournées de leur sens. Mais la croix exprime l’amour de Dieu pour tous les êtres humains : la violence, le mal et les blessures peuvent être surmontées par la rencontre avec le Libérateur.
Cette sculpture a été offerte par Bernard Egly (Guebwiller, France).
alt
La mosaïque
Cette mosaïque est faite à partir de débris colorés ; elle symbolise ce que Jésus-Christ peut faire, à savoir de former quelque chose de beau et d’hamonieux même à partir des „débris“ de nos vies.
Cette station a été réalisée par Esther Hirschi, en collaboration avec l’Eglise mennonite de Münchenstein (Bâle-Campagne).
alt
L’étagère de livres
Lors du rassemblement du réseau européen Church and Peace au Bienenberg en 2009, cette station a été inaugurée, en mémoire des événements du 11 septembre 2001.
La sculpture de l’artiste néerlandais Jan Piet van den Berg évoque à la fois une pierre du souvenir (de la destruction et de la mort comme lors du 11 septembre) et l’amour qui demeure et qui rend possibles de nouveaux commencements.
Section „espérance“
alt
Le forgeron de l’espérance
Les épées transformées en socs de charrueLa sculpture, réalisée par Bernard Egli (Alsace), présente un forgeron qui transforme des épées en soc de charrue. Les formations que le CeFoR Bienenberg propose visent aussi l’apprentissage et la transformation, comme pour les épées…
La prophétie, par laquelle Dieu annonce ce processus de tranformation, se trouve dans la Bible, au livre du prophète Esaïe (2,4) : „Dieu sera l’arbitre des peuples. Oui, il sera le juge de nombreuses nations. Martelant leurs épées, ils forgeront des socs pour leurs charrues, et, de leur lances, ils feront des faucilles. Plus aucune nation ne brandira l’épée contre une autre nation, et l’on apprendra plus la guerre.“

Et dans le livre du prophète Michée (4,3) : „Dieu sera l’arbitre entre de nombreux peuples, oui, il sera le juge de puissantes nations, même lointaines. Martelant leurs épées, ils forgeront des socs pour leurs charrues, et, de leur lances, ils feront des faucilles. Plus aucune nation ne brandira l’épée contre une autre nation, et l’on n’apprendra plus la guerre.“

Face au passé mais aussi dans le monde actuel, il y a de grands besoins pour une transformation des conflits, pour une manière de vivre les conflits qui produise la vie. Jésus-Christ appelle à contribuer à cette transformation par l’amour, la vérité et la non-violence.

Nous nous réjouissons pour la poursuite du développement du Chemin de la paix dans les prochaines années. Nous vous invitons chaleureusement à venir vous promener le long de ce Chemin, à lire les commentaires et à vous laisser inspirer…

Et si vous êtes intéressés à y contribuer, n’hésitez pas : merci de vous signaler !